Marseille

IA — Show Room 2017
du 25.08.2017
au 27.08.2017
Art-O-Rama
Marseille

IA — Premier Épisode
du 26.08.2017
au 05.11.2017
Friche Belle De Mai
Nice

IA — Deuxième Épisode
du 15.10.2017
au 07.01.2018
Villa Arson, Nice
Marseille

IA — Troisième Épisode
du 08.12.2017
au 22.12.2017
Ballet de Marseille


IA — Quatrième Épisode
du 20.12.2017
au 21.12.2017
Monaco
Toulon

IA — Cinquième Épisode
du 15.03.2018
au 22.03.2018
Toulon
carte du site
historique
français
english
Artistes
Chloé Angiolini & Elodie Castaldo (La Balnéaire)
François Bellabas
Jeanne Berbinau Aubry
Gillian Brett
Claire Camous
Vincent Ceraudo
Maxime Chevallier
Jedrzej Cichosz
Yannick Cosso
Sylvain Couzinet-Jacques
Bobby Dollar
Antoine Donzeaud
Yohan Dumas
Gabriel Ferracci
Camille Franch Guerra & Evan Gerard
Samuel Gratacap
Jerome Grivel
Xiao Xin Gui
François-Xavier Guiberteau
Alice Guittard
Amandine Guruceaga
Pauline Hisbacq
Aurélie Jacquet
Aurélien Lemonnier
Martin Lewden
Rafaela Lopez, Baptiste Masson, David Perreard
Robin Lopvet
Emilie Marchand
Céline Marin
Louis Matton
Eva Medin
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier
Jordan Pallages
Morgan Patimo
Benoit Payan
Emilie Pugnot
Maëlys Rebuttini
Georgia René-Worms
Grégory Ricoux
Thomas Royez
Elvia Teotski
Todèl
Anna Tomaszewski
Rebecca Topakian
Samuel Trenquier
Gaëtan Trovato & Robin Touchard
Sergio Valenzuela
Delphine Wibaux
Expositions
IA — Show Room 2017
25.08.2017
IA — Premier Épisode
26.08.2017
IA — Deuxième Épisode
15.10.2017
IA — Troisième Épisode
08.12.2017
IA — Quatrième Épisode
20.12.2017
IA — Cinquième Épisode
15.03.2018
Lieux
Art-O-Rama
Ballet de Marseille
Friche Belle De Mai
Monaco
Toulon
Villa Arson, Nice
colophon
Gaël Charbau, commissaire d’exposition,
assisté d’Aurélie Faure.

Juliette Vignon, chargée de production,
assistée d’Anaïs Bohème, ENSP, Arles.

Fanchon Deflaux & Tom Rider, Atelier des situations, ESADMM, Marseille.

Magdaléna Lataillade, coordination de L’École(s) du Sud,
assistée de Marion Vignals, Pôle Culture & Patrimoines.

Ainsi que l’ensemble des personnes au sein des sept écoles supérieures d’art membres de L’École(s) du Sud qui ont participé à la réalisation d’Inventeurs d’Aventures, et les équipes de Friche la Belle de Mai.

groupe CCC, design graphique et site internet.
Yannick Cosso
Né en 1988 à Monaco,
Vit et travaille à Monaco

yannickcosso.tumblr.com/

Diplômé en Juin 2014 du Pavillon Bosio - Arts et Scénographie - École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco, je développe un travail autour du corps, présenté ou représenté, dessinant ou dessiné.

J’utilise le corps masculin à la fois comme une muse et comme un outil. Je le manipule et je le dévoile au regard du spectateur par le biais d’une pratique tournée vers la fabrication d’objets-accessoires, la création de dessins au fusain, la mise en scène de performances, la réalisation de vidéos et la scénographie de ballets.

Centré tout d’abord vers le portrait, je faisais grimacer ou crier mes modèles pour provoquer la corrugations de leur peau, et les dessiner. Une dérive étymologique me déplace de la grimace vers le masque. Je remplace alors les expressions du visage par des accessoires. Ils véhiculent, imposent les sensations.
J’augmente le corps, je le contrains, je l’entrave.
Ainsi je cherche à tester sa résistance, à observer ses réactions et à capturer sa sensualité. J’ai cherché en premier lieu à l’imiter le plus réalistement possible dans le dessin, au travers d’un rendu quasi-photographique. Puis j’ai continué cette quête, mais de façon non exclusive, en réalisant des images abstraites qui résultent de la présence de corps sur de larges surfaces-réceptacles. Après une longue préparation de la surface au fusain, j’invite le sujet à agir contre la matière charbonneuse. Alors qu’il la retire du papier, il se confond avec le dessin formé par les traces de son action. Il devient alors tampon, gomme, révélateur.
J’articule mon travail autour de la fétichisation des traces de ces performances. Il ne subsiste, alors, que des portraits, des trophées, des spectres, que je rassemble à certaines occasions, notamment en 2016 lors d’une exposition que je réalise à la galerie 11 Columbia à Monaco. Intitulée Manières Noires, elle lie dans le dessin, avec un érotisme noir, le corps et la matière.

Ma formation au Pavillon Bosio m’a permis d’être en contact et de collaborer avec des danseurs et des chorégraphes professionnels. La danse, dans sa temporalité et son rapport au vivant, me conduit à quitter, par moments, l’image fixe pour aller vers l’image en mouvement et le spectacle. La rencontre avec Jordan Pallagès, alors étudiant au Pavillon Bosio, et Joseph Hernandez, alors danseur et chorégraphe aux Ballets de Monte-Carlo, me permet de collaborer à la création de deux ballets à Monaco : Sawdust & Rust en 2013 et Persistent Sequence en 2014, puis à la conception en 2015 de Fig18 : Erasing Spatial Rythm, une performance liant danse, narration et matière (Store Contemporary gallery, à Dresde en Allemagne). Nous collaborons à nouveau tous les trois pour des créations scéno-chorégraphiques à Dresde : Orakel par exemple en 2016 à l’occasion de l’ouverture du Semper Zwei ou encore un ballet prévu pour fin 2018 sur la scène nationale du Semperoper.

À gauche : Eros et Thanatos, 190 x 140 cm x 2 Fusain sur papier, 2011. À droite : La Chute, 320 x 190 cm Fusain sur papier, 2015,
Riley 2014 Performance, vidéo, fusain sur papier. Dans le cadre du projet 24 Avenue Savorani, Cap d’Ail (DNSEP) Conception, réalisation, production et crédits : Yannick Cosso, 2014,
Adrien 2014 65 x 50 cm Fusain sur papier, cadre en bois,