Marseille

IA — Show Room 2017
du 25.08.2017
au 27.08.2017
Art-O-Rama
Marseille

IA — Premier Épisode
du 26.08.2017
au 05.11.2017
Friche Belle De Mai
Nice

IA — Deuxième Épisode
du 15.10.2017
au 07.01.2018
Villa Arson, Nice
Marseille

IA — Troisième Épisode
du 08.12.2017
au 22.12.2017
Ballet de Marseille


IA — Quatrième Épisode
du 20.12.2017
au 21.12.2017
Monaco
Toulon

IA — Cinquième Épisode
du 15.03.2018
au 22.03.2018
Toulon
carte du site
historique
français
english
Artistes
Chloé Angiolini & Elodie Castaldo
François Bellabas
Jeanne Berbinau Aubry
Gillian Brett
Claire Camous
Vincent Ceraudo
Maxime Chevallier
Jedrzej Cichosz
Yannick Cosso
Sylvain Couzinet-Jacques
Bobby Dollar
Antoine Donzeaud
Yohan Dumas
Gabriel Ferracci
Camille Franch Guerra
Samuel Gratacap
Jerome Grivel
Xiao Xin Gui
François-Xavier Guiberteau
Alice Guittard
Amandine Guruceaga
Pauline Hisbacq
Aurélie Jacquet
Aurélien Lemonnier
Martin Lewden
Rafaela Lopez
Robin Lopvet
Emilie Marchand
Céline Marin
Louis Matton
Eva Medin
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier
Jordan Pallages
Morgan Patimo
Benoit Payan
Emilie Pugnot
Maëlys Rebuttini
Georgia René-Worms
Grégory Ricoux
Thomas Royez
Elvia Teotski
Todèl
Anna Tomaszewski
Rebecca Topakian
Samuel Trenquier
Gaëtan Trovato & Robin Touchard
Sergio Valenzuela
Delphine Wibaux
Expositions
IA — Show Room 2017
25.08.2017
IA — Premier Épisode
26.08.2017
IA — Deuxième Épisode
15.10.2017
IA — Troisième Épisode
08.12.2017
IA — Quatrième Épisode
20.12.2017
IA — Cinquième Épisode
15.03.2018
Lieux
Art-O-Rama
Ballet de Marseille
Friche Belle De Mai
Monaco
Toulon
Villa Arson, Nice
colophon
Gaël Charbau, commissaire d’exposition,
assisté d’Aurélie Faure.

Juliette Vignon, chargée de production,
assistée d’Anaïs Bohème, ENSP, Arles.

Fanchon Deflaux & Tom Rider, Atelier des situations, ESADMM, Marseille.

Magdaléna Lataillade, coordination de L’École(s) du Sud,
assistée de Marion Vignals, Pôle Culture & Patrimoines.

Ainsi que l’ensemble des personnes au sein des sept écoles supérieures d’art membres de L’École(s) du Sud qui ont participé à la réalisation d’Inventeurs d’Aventures, et les équipes de Friche la Belle de Mai.

groupe CCC, design graphique et site internet.
Grégory Ricoux
Né en 1983 à Ollioules, en France.
Vit et travaille à Toulon.

gricoux.com


Grégory Ricoux a étudié à l'ESADTPM où il a obtenu son DNSEP en 2011. Depuis longtemps, il s’intéresse à la société, aux moyens de transmission d’un message et à sa subjectivité. En 2009, il réalise des travaux s’appuyant sur des processus entre dessin et performance ; il obtiendra son DNAP cette année-là. En 2010 la lecture du livre de Marshall McLuhan « Pour comprendre les médias » et dans un même temps la découverte de la filmographie de Peter Watkins, notamment « La bombe » et « La commune », vont faire naître de nouveaux questionnements tant sur le fond que sur la forme dans la pratique artistique de Grégory Ricoux. À travers ces deux références, il s’intéresse aux nuances d’un message par rapport aux médias qui le diffuse et à la forme même du médium ainsi qu’aux conséquences sur le message. Il se retrouve dans les questions de contenu et de contenant, de visible et de perceptible.

Entre 2010 et 2014, il va mettre en place plusieurs protocoles de créations avec divers journaux papier. Grégory nous questionne sur l’œuvre, sa pérennité, sa valeur et sa subjectivité en utilisant ces documents fragiles et précaires qui nous transmettent « la vérité » du jour et qui ne sera peut-être plus celle de demain. Les objets qu’il crée intègrent et questionnent les contraintes de format et de matière de ce média. Dans certaines de ses œuvres, il joue sur la fragilité de ce support et l’amplifie, comme dans la pièce « les Sans-Chiffres » où les chiffres découpés dans les feuilles de journaux mettent en péril leurs propres supports. La plupart de ses protocoles sont présentés en installations, permettant ainsi d’accentuer cette fragilité et les questionnements présents dans ces pièces.

Depuis 2015, il s’oriente vers de nouveaux médiums et médias. Les notions de durée, d’absence et le rapport au quotidien sont toujours très présent. A l’image de la série « les Médiocrités » dans laquelle il compresse numériquement sur une même image la totalité des pages d’un magazine ou d’un journal, et en propose des tirages papiers contrecollés sur Dibond. Leurs formats respectent les dimensions de l’original, tout le contenu est présent mais il n’y a que quelques éléments qui ressortent, il est brouillé par son propre amas de formes et de couleurs.
Aujourd’hui il continue de réaliser certains de ces protocoles mais s’oriente également pour de futurs travaux, autour de pièces sonores et vidéos. Grégory nous questionne sur ce que l’on oublie, sur ce qu’il reste et sur la subjectivité des valeurs.

Exposition individuelle :
2013 : « Grégory Ricoux », Le Pressing, La-Seyne-sur-Mer

Expositions collectives :
2015 : « Supervues » Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine
2013 : «With Love From Toulon» La Station, Nice
2012 : «Faisons Connaissance» Villa Tamaris Centre d’art, La-Seyne-sur-Mer
Médiocrité : Série Dress To Kill 2016, tirages numériques contre collés sur dibond, 100x28 cm 2017,
Médiocrité : Exotic Magazine Décembre 2015, tirage numérique contre collé sur dibond, 27x21cm, 2017 Extrait de la série Médiocrité : Exotic Magazine 2015,
Sans Chiffres : Série Var Matin, Découpages sur journaux, 250x50 cm, 2011,