Marseille

IA — Show Room 2017
du 25.08.2017
au 27.08.2017
Art-O-Rama
Marseille

IA — Premier Épisode
du 26.08.2017
au 05.11.2017
Friche Belle De Mai
Nice

IA — Deuxième Épisode
du 15.10.2017
au 07.01.2018
Villa Arson, Nice
Marseille

IA — Troisième Épisode
du 08.12.2017
au 22.12.2017
Ballet de Marseille


IA — Quatrième Épisode
du 20.12.2017
au 21.12.2017
Monaco
Toulon

IA — Cinquième Épisode
du 15.03.2018
au 22.03.2018
Toulon
carte du site
historique
français
english
Artistes
Chloé Angiolini & Elodie Castaldo (La Balnéaire)
François Bellabas
Jeanne Berbinau Aubry
Gillian Brett
Claire Camous
Vincent Ceraudo
Maxime Chevallier
Jedrzej Cichosz
Yannick Cosso
Sylvain Couzinet-Jacques
Bobby Dollar
Antoine Donzeaud
Yohan Dumas
Gabriel Ferracci
Camille Franch Guerra & Evan Gerard
Samuel Gratacap
Jerome Grivel
Xiao Xin Gui
François-Xavier Guiberteau
Alice Guittard
Amandine Guruceaga
Pauline Hisbacq
Aurélie Jacquet
Aurélien Lemonnier
Martin Lewden
Rafaela Lopez, Baptiste Masson, David Perreard
Robin Lopvet
Emilie Marchand
Céline Marin
Louis Matton
Eva Medin
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier
Jordan Pallages
Morgan Patimo
Benoit Payan
Emilie Pugnot
Maëlys Rebuttini
Georgia René-Worms
Grégory Ricoux
Thomas Royez
Elvia Teotski
Todèl
Anna Tomaszewski
Rebecca Topakian
Samuel Trenquier
Gaëtan Trovato & Robin Touchard
Sergio Valenzuela
Delphine Wibaux
Expositions
IA — Show Room 2017
25.08.2017
IA — Premier Épisode
26.08.2017
IA — Deuxième Épisode
15.10.2017
IA — Troisième Épisode
08.12.2017
IA — Quatrième Épisode
20.12.2017
IA — Cinquième Épisode
15.03.2018
Lieux
Art-O-Rama
Ballet de Marseille
Friche Belle De Mai
Monaco
Toulon
Villa Arson, Nice
colophon
Gaël Charbau, commissaire d’exposition,
assisté d’Aurélie Faure.

Juliette Vignon, chargée de production,
assistée d’Anaïs Bohème, ENSP, Arles.

Fanchon Deflaux & Tom Rider, Atelier des situations, ESADMM, Marseille.

Magdaléna Lataillade, coordination de L’École(s) du Sud,
assistée de Marion Vignals, Pôle Culture & Patrimoines.

Ainsi que l’ensemble des personnes au sein des sept écoles supérieures d’art membres de L’École(s) du Sud qui ont participé à la réalisation d’Inventeurs d’Aventures, et les équipes de Friche la Belle de Mai.

groupe CCC, design graphique et site internet.
Gillian Brett
Née en 1990 à Paris.
Vit et travaille entre Nice et Paris.

gillianbrett.net

Diplômée de la Villa Arson à Nice en 2015 et d’un Postgraduate diploma in MFA Fine Arts au Goldsmiths College à Londres en 2016.
C’est en 2013, à Vienne en Autriche, qu’elle est amenée à s’intéresser aux machines et à leurs relations avec l’Homme. De ses déambulations nocturnes dans le Prater, entre attractions désaffectées et Grande Roue tournant à vide, elle tire une critique de notre rapport à la Technique. La frontière est ténue entre les machines de fête foraine et celles qui, sérieuses, « construisent » chaque jour un peu plus un monde inhumain: identiques par leur matériaux et conception, seules leurs esthétiques et leurs usages diffèrent. Les réduisant à leur dénominateur commun, elle questionne la place qu’elles prennent et celle qu’elles nous laissent. Ainsi, à travers l’utilisation de jouets qu’elle mélange à des objets « sérieux » récupérés sur des chantiers, elle mène une réflexion sur le rôle qu’occupent le jeu et le divertissement en général, dans la familiarisation et l’acceptation des machines qui nous entourent.

Elle est ensuite confrontée, à Londres, aux idéologies post- et trans-humanistes, manifestes cyborg, qui promettent un monde meilleur où les machines amèneraient l’Humain vers des lendemains qui chantent. Des accélérationnistes, prônant l’« accélération du processus d’évolution technologique » pour entre autres libérer l’humanité du travail par l’autonomisation des machines ou encore du développement de l’Intelligence Artificielle visant à « résoudre l’intelligence afin de rendre le monde meilleur» (GoogleDeepMind) elle prend le contrepied. Prise d’un vif rejet pour ces nouvelles doctrines millénaristes, elle s’emploie à désenchanter cette vision. En ayant recours aux procédés de la satire, elle tourne en dérision cet engouement pour la vie algorithmique en maltraitant les dispositifs technologiques, les ramenant à de simples objets esthétiques, désamorcés et privés de fonction.

A rebours du mode de production contemporain qui produit des machines à l’aide d’autres machines, elle glane des objets en tout genre et crée des non-machines. A la manière d’un augure, elle scrute à l’aide de son imagination les entrailles de ces mécanismes modernes et donne à voir, si ce n’est une possibilité de renversement, quelque chose comme une pause, un ralentissement du processus. Cette méthode n’est pas un détour inutile mais une réponse conséquente au mode de (non)-donation du phénomène de la technique moderne. Elle est une médiation qui doit nous permettre de déchiffrer une réalité qui n’est plus immédiatement déchiffrable.

EXPOSITIONS (SÉLECTION) :
2017
La Fête Noire, T2 espace collectif de création, Paris, France
Have You Ever Mesured Reality? (In Between #2), Das weisse Haus, Vienne, Autriche
2016
TANDEM-Exposition des Lauréats du Prix Dauphine pour l'art contemporain, Galerie du CROUS, Paris, France
Slippery Surface, hARTslane Gallery, Londres, Royaume-Uni
2015
Odyssée, Villa Arson, Nice, France
contact@gillianbrett.net
Moissonneuse-foireuse, 2015, 350 x 200 x 170 cm, métal peint, système lumineux. (Arrière plan) Mât de Cocagne, 2016, 280 x 150 x 150 cm, étai de chantier, métal peint, poches à perfusion, composants électroniques, paillettes, câbles électriques dénudés, t,
Sans-titre (LCD Screens), 2015/2016, dimensions variables, écrans LCD.,
Wir Bauen Zukunft #Ferris Wheel, 2017, env. 80 x 80 x 50 cm, grande roue en plastique, moteur d’essuie-glace, bitume, charbon, système lumineux, crédits : eSel.at.,