Marseille

IA — Show Room 2017
du 25.08.2017
au 27.08.2017
Art-O-Rama
Marseille

IA — Premier Épisode
du 26.08.2017
au 05.11.2017
Friche Belle De Mai
Nice

IA — Deuxième Épisode
du 15.10.2017
au 07.01.2018
Villa Arson, Nice
Marseille

IA — Troisième Épisode
du 08.12.2017
au 22.12.2017
Ballet de Marseille


IA — Quatrième Épisode
du 20.12.2017
au 21.12.2017
Monaco
Toulon

IA — Cinquième Épisode
du 15.03.2018
au 22.03.2018
Toulon
carte du site
historique
français
english
Artistes
Chloé Angiolini & Elodie Castaldo
François Bellabas
Jeanne Berbinau Aubry
Gillian Brett
Claire Camous
Vincent Ceraudo
Maxime Chevallier
Jedrzej Cichosz
Yannick Cosso
Sylvain Couzinet-Jacques
Bobby Dollar
Antoine Donzeaud
Yohan Dumas
Gabriel Ferracci
Camille Franch Guerra
Samuel Gratacap
Jerome Grivel
Xiao Xin Gui
François-Xavier Guiberteau
Alice Guittard
Amandine Guruceaga
Pauline Hisbacq
Aurélie Jacquet
Aurélien Lemonnier
Martin Lewden
Rafaela Lopez
Robin Lopvet
Emilie Marchand
Céline Marin
Louis Matton
Eva Medin
Marie Ouazzani & Nicolas Carrier
Jordan Pallages
Morgan Patimo
Benoit Payan
Emilie Pugnot
Maëlys Rebuttini
Georgia René-Worms
Grégory Ricoux
Thomas Royez
Elvia Teotski
Todèl
Anna Tomaszewski
Rebecca Topakian
Samuel Trenquier
Gaëtan Trovato & Robin Touchard
Sergio Valenzuela
Delphine Wibaux
Expositions
IA — Show Room 2017
25.08.2017
IA — Premier Épisode
26.08.2017
IA — Deuxième Épisode
15.10.2017
IA — Troisième Épisode
08.12.2017
IA — Quatrième Épisode
20.12.2017
IA — Cinquième Épisode
15.03.2018
Lieux
Art-O-Rama
Ballet de Marseille
Friche Belle De Mai
Monaco
Toulon
Villa Arson, Nice
colophon
Gaël Charbau, commissaire d’exposition,
assisté d’Aurélie Faure.

Juliette Vignon, chargée de production,
assistée d’Anaïs Bohème, ENSP, Arles.

Fanchon Deflaux & Tom Rider, Atelier des situations, ESADMM, Marseille.

Magdaléna Lataillade, coordination de L’École(s) du Sud,
assistée de Marion Vignals, Pôle Culture & Patrimoines.

Ainsi que l’ensemble des personnes au sein des sept écoles supérieures d’art membres de L’École(s) du Sud qui ont participé à la réalisation d’Inventeurs d’Aventures, et les équipes de Friche la Belle de Mai.

groupe CCC, design graphique et site internet.
Camille Franch Guerra
Née en 1989, à Monaco.
Vit et travaille à Nice.

camillefranchguerra.com

Diplômée au Pavillion Bosio, ESAP de Monaco.
Elle obtient son DNSEP en 2013.

Son travail réside dans l’ambiguïté d’une réalisation protéiforme qui arbore un rébus inspiré de sources documentaires, scientifiques, historiques et mythologiques. Comme autant d’énonciations critiques au système de l’image, sa pratique se déploie sous forme d’installations gorgées de choses. Issue d’un métissage riche, elle use des récits dans sa recherche qu’elle mène sur les objets vivants et non vivants en tant que matérialisation de l’empreinte de l’homme.

Ses déplacements sont de véritables processions au/du quotidien. Elle va chercher avec conviction, la poésie de l’objet topique, qui, trouvé, acheté, échangé ou transformé, offre cette même force de recherche mettant en exergue son ontologie et sa vitalité métaphysique. La chose devient l'allégorie du vivant. L’impulsion grâce à laquelle l’artiste construit et déconstruit ses collections provient d’une énergie allant à la rencontre et à l’encontre du parergon, au sens Derridien.

Fascinée par la notion d’aporie, Camille pars en 2013 en résidence à Jingdezhen, en Chine. Berceau de la porcelaine, Jingdezhen est également un lieu iconoclaste où l’art de la ré-création de l’histoire est presque une tradition. Fascinée par là où il n’est jamais aisé de distinguer le vrai du faux, elle étudie les notions d'espace et de temporalité en exploitant les paradoxes et leurs impacts au sein de la société. Bien plus qu'une installation, elle construit des situations qu’elle nomme paysage intermédiaire, soulevant cette réflexion entre la société et son paysage, la rhétorique et sa sémiologie, la représentation et sa perception.

En utilisant le lieu comme reflet des dualités hétérotopiques, ses installations s’appuient également sur la lumière, comme support. Révélatrice d’une esthétique importante, elle contribue à des valeurs intellectuelles, perceptives et métaphoriques dont l’eccéité advient, s’acquiert.

À la fin de ses études, elle remporta le prix « Monaco Project for the Arts » une résidence chez Michel Fedoroff. Collectionneur, il déploya un espace de création au cœur du Haut-var, à Bargemon. Atteint d’un glaucome qui le plongea dans la cécité, elle décida alors de travailler avec lui, sur lui, dans son intimité, sur la matérialisation d’une cartographie mentale désirée. Cette installation sensitive ne verra jamais le jour.

Aujourd’hui, elle travaille avec Evan Bourgeau, diplômé au Pavillon Bosio en 2016. C’est au travers de sculptures, d’expérimentations, de poèmes, de photographies, de vidéos, que Evan et Camille proposent des expériences dîtes aporétiques relançant sans cesse l’importance fondamentale de la dialectique.
Dans une conscience animiste d’un monde où la porosité humaine ploie sous ses propres fantasmes futurs, l’anamnèse devient autant fictive que réaliste, poétique et politique.
camille.franchguerra@gmail.com
MOUVEMENT DU RÊVE, techniques mixtes, dimensions variables (projet pour la villa Arson 2017), 2016 crédits photographiques : camillefranchguerra,
CREATIVE ACT, Capture d'écran vidéo projection en diptyque, son stéréo, dimensions variables, 2015 crédits photographiques : camillefranchguerra,
ALMA, installation, techniques mixtes, dimensions variables, 2015 crédits photographiques : camillefranchguerra,